Boze : le créateur de Déesses

Aujourd’hui on se retrouve encore pour une nouvelle interview et cette fois-ci, nous rencontrons Boze ! J’ai découvert son travail il y a bien longtemps et je suis tout de suite tombés amoureuse de son style. Ouvrez grand les yeux et laissez vous bercer par son univers coloré.

– Quand et pourquoi as tu commencé à dessiner ?

Je dessine depuis que je sais tenir un crayon, c’est vraiment tout ce que j’ai fait et tout dans ma vie a toujours tourné autour de l’art.

– Quels outils (peinture, crayons, tablette graphique) maîtrises tu et quels sont tes préférés ?

A part le dessin numérique (j’utilise une Cintiq lorsque je suis chez moi et une petite Intuos lorsque je suis à l’extérieur), j’aime toujours dessiner sur du papier de temps en temps, c’est un sentiment qui ne peut pas être remplacé. J’ai actuellement entre 6 et 7 trousses dans lesquelles je classe mes outils de : crayons, encre, feutres, stylos, toutes sortes de gommes et beaucoup d’autres choses… C’est mon petit trésor.

– As-tu suivi des études d’art ou es tu autodidacte ?

Je suis toujours allé dans des écoles d’art, mais je n’ai pas l’impression d’avoir appris autant que j’ai pu le faire par moi même (ce qui est très triste). Je me rappelle au collège, j’étais frustré car on ne m’apprenait pas ce que je voulais et j’ai alors commencé à apprendre par moi même. J’ai commencé par l’anatomie, c’est aussi le moment où j’ai décidé de me frotter à la plus grande peur des artistes : LES MAINS !! Après ça, j’ai alors pris deux ans de cours d’illustration numérique à Florence qui, je suis triste de l’admettre, ne m’ont pas appris grand chose du tout. Enfin, j’ai pris trois cours en ligne, dirigés par Nathan Fowkes sur Schoolism.com. J’y ai appris la colorisation, la composition et la lumière. Je n’avais jamais autant appris de ma vie et je conseille à tous les jeunes artistes de suivre ces cours. Pour le moment, j’étudie l’animation à Londres, ce qui n’est pas exactement mon truc, mais je pense que cette expérience peut me faire grandir en tant qu’artiste et en tant que personne. Peut être même que cela m’ouvrira d’autres portes dans le futur.

– Qu’est ce que tu aimes le plus dans ton activité ?

Le processus de création. Même si le rendu en dessin est important, c’est un peu la partie qui fait qu’un projet passe à l’état d’éternel « work in progress ». Essayer d’avoir un processus de rendu solide et linéaire, c’est quelque chose que tout artiste devrait viser dés qu’il le peut afin d’éviter une quelconque frustration et pouvoir apprécier la création qui est derrière chaque dessin. Je suis actuellement en train de me sortir de ce problème et je tente de me sentir plus confiant à propos de mon rendu. Mais cela peut être très frustrant, c’est sûr.

– Pourquoi as tu commencé à jouer à Wakfu et qu’est ce que tu y aimes le plus ?

J’ai commencé à jouer à Wakfu lorsque le jeu était toujours en bêta. Je l’ai découvert car je jouais déjà à Dofus depuis un bon bout de temps. J’aime Wakfu pour plusieurs raisons et je pense que ce qui rend Wakfu différent à mes yeux est la façon dont son monde fonctionne et son identité visuelle : la politique, l’environnement parmi d’autres mécaniques et la richesse des détails des paysages qui me fait me sentir comme dans un autre monde. J’aime quand les jeux arrivent à vous transporter dans une autre dimension et je pense que Wakfu y arrive très bien.

– Pourquoi avoir décidé de créer des fan arts en rapport avec Wakfu ?

Je dessine du Wakfu parce qu’après avoir joué si longtemps, j’ai acquis des connaissances et de l’amour plus fort que pour tout autre jeu. J’ai l’impression de le comprendre très bien et je ne peux pas résister à l’idée de le représenter avec mon propre style, c’est très amusant pour moi. De plus, j’admire et j’étudie l’art d’Ankama depuis que j’ai 14 ans. Je pense que c’est pour ça qu’il m’est facile de créer des design avec un sentiment « Ankamaish ».

– Quelles sont tes créations préférées et pourquoi ?

Je n’ai pas de favori, chaque fois que je peins quelque chose, ça devient mon nouveau favori parce que je déteste généralement mes anciens travaux hehe ! Même si c’est sans doute le cas pour tous les créateurs ou artistes, je pense sincèrement que c’est vrai. Si je devais choisir, avec tous ses défauts (et j’espère que je pourrais la refaire un jour)… je dirais que c’est la Déesse Osamodas. J’aime toujours autant le rendu final de ses cornes.

– J’ai vu que tu avais commencé une série de Déesses, pourquoi et penses tu la continuer ?

La série des Déesses a débuté avec un simple sketch que j’ai fait il y a plus d’un an et c’était ce qui deviendra alors la déesse Osamodas. Au début, je ne la pensais pas comme une déesse mais j’ai pensé que ça collerait au personnage. Ensuite je me suis dit que ça pourrait être sympa d’en dessiner une pour chaque classe et ça semblait être une bonne idée de projet personnel. Je continuerai la série à coup sûr. Je viens de terminer la Iop et j’ai déjà les croquis d’autres Déesses, certaines sur papier, d’autres en numérique. Je pense que cela va me prendre beaucoup de temps mais j’ai aussi l’impression d’être de plus en plus rapide en dessin, alors peut être pas tant de temps que ça ! En plus, c’est vraiment très amusant de réfléchir à leur design. Je ne suis pas près de m’arrêter.

– Il y a toujours cette impression de mouvement dans tes créations, comment travailles tu là dessus ?

Ce mouvement vient de mon obsession à trouver des poses anatomiques intéressantes. L’anatomie est l’une des « bases » que j’ai apprise, comme dit plus tôt. Le corps humain me fascine et maintenant je peux vraiment m’amuser avec, presque comme un outil. Je ne sais pas si il y a une raison plus profonde, j’essaye juste de m’amuser avec autant que je le peux avant de travailler sur le rendu, cherchant des « éléments cool ».

– As-tu de nouveaux projets pour 2017 ?

La série des Déesses va assurément continuer tout au long de l’année 2017. J’ai un autre projet dans ma manche, cela n’a aucun rapport avec Wakfu mais je suis très passionné à propos de ce projet. Je ne veux pas dire grand chose pour le moment, mais c’est en rapport avec la nature (quelle surprise) et la science fiction. Je note des idées pour ce projet depuis maintenant un an et je veux créer un univers artistique solide autour de ces idées. C’est aussi très excitant pour moi car c’est une idée assez originale, ce qui n’est pas facile à trouver de nos jours.

– Qu’est ce que tu attends le plus : la Saison 3 de Wakfu, Dofus 3, l’arrivée des Ouginaks en jeu ?

Ouginaks! Ouginaks! 🙂 Bien qu’il soit très dur de décider, les trois sont incroyablement excitants. J’ai vraiment hâte de découvrir Dofus 3 aussi.

– As-tu des idoles, des inspirations particulières ?

J’ai beaucoup trop d’idoles, mais je pense que le plus important serait… Leonard Da Vinci ! Je sais… sorti de nul part, hein ? Mais c’est vraiment le genre d’homme que j’aimerais être, mais une version 2000 (et oui, un homme peut rêver). Pour des idoles plus « actuelles » : un autre homme très inspirant pour moi serait Jim Carrey, pour plusieurs raisons.. Mais surtout pour son originalité, son absurdité de génie et cachée sous cette façade, une personnalité très profonde. Enfin les artistes et ici je ne peux pas ne pas mentionner Xavier Houssin (Xa), son art m’inspire depuis que je suis très jeune et je pense que vous l’avez tous remarqué dans mon style aussi. Sa façon de jouer avec l’anatomie et les couleurs a toujours été en avance sur les autres artistes, en tout cas à mes yeux. J’admire vraiment énormément son travail. D’autres artistes que j’admire beaucoup et qui sont probablement des aliens : Chris Sanders; Claire Wendling; Arnold Tsang; Alexandre Diboine; Paul Lehr; Moebius; Sergio Toppi; Alphonse Mucha; Hayao Miyazaki; Akira Toriyama… Je vais m’arrêter là car la liste continue encore et encore.

– Où peut-on retrouver ton travail ?

Le meilleur endroit pour suivre mon travail est Behance où vous pouvez trouver mon portfolio (https://www.behance.net/ComBoze), je le garde toujours à jour. Sur mon Facebook aussi, puisque je l’utilise seulement afin de partager mon travail avec d’autres artistes. Mais la qualité d’image y est mauvaise, je vous conseille donc de regarder mes dessins sur Behance, bien que je sois toujours heureux d’ajouter des personnes qui s’intéressent à l’art.

– Quelque chose à rajouter pour la communauté ?

J’aimerais juste dire : Amusez vous ! Wakfu est un jeu, c’est fait pour se relaxer et oublier nos problèmes, pas pour en avoir plus. Alors ne prenez pas les choses trop au sérieux et je fais référence aux gens qui se plaignent, qui sont tout le temps frustrés et qui ne peuvent pas s’exprimer correctement. Souvenez vous toujours qu’il faut être positif et savoir s’amuser. Ne soyez pas toxique, cela n’aide personne et vos idées ne sont pas écoutées.

On se quitte sur un petit teasing de la déesse Sram !

Un commentaire sur « Boze : le créateur de Déesses »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.